Thierry Dupont

THIERRY DUPONT, L’AMOUR DE LA COURSE EN FAMILLE.

Thierry Dupont se livre à nous sur sa carrière de pilote, son rôle d’organisateur d’épreuve et sur ses envies concernant la course de côte de Saint-Pierre de Varengeville.

NR: Bonjour Thierry, peux-tu te présenter pour cette interview ?

TD: Bonjour, je m’appelle Thierry Dupont et j’ai 55 ans.

NR: Commençons l’entretien par le début : Comment es-tu arrivé dans le milieu du sport automobile ?

TD: À la fin des années 90′, j’étais mécano et j’ai rencontré un pilote qui s’appelle Hervé Jean, qui depuis est devenu mon beau frère. Il m’a demandé pour faire son assistance au rallye de Dieppe. Et depuis on ne s’est jamais quitté.

NR: As tu aussi eu l’occasion de piloter ?

TD: Oui, en 1995 Hervé me prête sa Renault Gt Turbo pour prendre le départ de ma première course de côte à Saint Pierre de Varengeville (76), où je remporte le groupe N devant quelques pilotes bien connus, comme Bernard Valette qui était l’homme à battre du groupe N à l’époque.

NR: As-tu piloté à d’autres occasions qu’à Saint-Pierre de Varengeville en 1995 avec cette GT Turbo ?

TD: Non , après Hervé a acheté une Renault Clio Groupe A et j’ai fais Arques la Bataille avec lui en double monte, mais malheureusement Hervé a fait une sortie de route et la voiture était hs. A la suite de ça j’ai acheté ma propre Renault 5 GT Turbo.

NR: Tu as donc sauté le pas et acheté ta propre voiture de course, un rêve qui se réalise j’imagine. Et après ta GT Turbo, quelles voitures as tu acquises ?

TD: Beaucoup de voitures on suivies , d’abord une Renault Mégane avec laquelle je n’ai connu que des problèmes. Tellement les copains en avaient marre de me voir abandonner, qu’un jour à Bailly-en-Rivière j’ai cassé le moteur aux essais et un pilote, Didier Coiffier, m’a proposé de prendre le départ de la course en double monte sur sa Ford Sierra avec laquelle j’ai remporté le groupe N, devant lui.

NR: C’est super d’avoir des souvenirs pareil, et tu n’as toujours piloté qu’en course de côte ?

TD: Non, j’ai fais le rallye de Dieppe et le rallye de Lillebonne, c’était plaisant mais au niveau budget je n’avais pas les moyens…

NR: Et aujourd’hui tu es resté dans le monde de la course de côte : tu es l’organisateur de la course de côte de Saint-Pierre de Varengeville, que peux tu nous dire à propos de cette épreuve ?

TD: C’est sur un coup de tête que nous avons décidé de relancer cette course : A l’époque sur le parc de la Course de Côte de Gisors avec Anthony Gueudry, nous nous sommes mis au défi de motiver Michel Bineau, alors Président de l’ASA Haute Normandie, de relancer cette course qui est au pied de chez nous, ce qu’il a fait. Aujourd’hui avec ma sœur Sandrine, nous avons repris l’entière organisation avec l’aide de toute la famille et amis, dont Anthony, et nous en sommes très contents.

NR: Comment décrirais-tu la course de côte de Saint-Pierre de Varengeville ?

TD: Le tracé est simple, rapide, avec une chicane qui fait l’animation des spectateurs. Au niveau ambiance, nous faisons notre maximum pour que les pilotes et leurs entourages se sentent comme chez eux. Nous sommes victimes de notre succès, vu le nombre d’engagés qui ne cesse d’augmenter chaque année. Le soucis reste le parc, qui va devenir trop petit…

NR: Prévois-tu quelques changements à l’avenir pour cette course ?

TD: J’aimerai rallonger le parcours, et c’est jouable ! Mais le soucis reste de trouver un nouvel accès pour les spectateurs…

NR: Sinon parle-nous des tâches que tu dois accomplir en tant qu’organisateur d’épreuves: en quoi consiste ton rôle ?

TD: La sécurité de nos pilotes, des commissaires, des officiels et des spectateurs reste notre priorité. À ce sujet, chaque année nous travaillons en partenariat avec Raphaël Voisin sur ce point, et c’est lui qui réalise le RTS et le dossier sécurité pour la préfecture. Ensuite, Sandrine gère tout l’administratif et moi je m’occupe des sponsors et de toute l’organisation des tâches de chacun… Environ 80 % de notre famille est mobilisée le week-end de la course

NR: A force d’être entouré de pilotes, de baquets, est ce que l’envie de repasser derrière un volant pourrait aboutir à ce que l’on te voit à nouveau au départ d’une course de côte ?

TD: Aujourd’hui, ma priorité est d’accompagner mon fils Julien sur les courses. Mais oui je suis entrain de préparer une voiture justement pour me faire plaisir.

NR: Sur quelle voiture roule Julien ? Mais surtout sur quelle voiture vas tu revenir ?

TD: Julien a obtenu de très bons résultats sur Seat Leon: il a été 2 fois champion de France du Groupe A. Maintenant nous développons une Peugeot 308 Cup. Moi j’ai toujours été attiré par des voitures plus simples, j’ai eu 3 Ford Escort Cosworth avec lesquelless j’ai pris beaucoup de plaisir, donc j’ai décidé de refaire une Ford Sierra Cosworth, pour pouvoir rouler cette année en moderne, et rouler l’année prochaine en rallye, avec pourquoi pas 2 ou 3 rallyes au programme ?

NR: C’est un superbe projet ! Pour le mot de la fin, souhaite-tu adresser un message ?

TD: Oui je souhaite remercier tous mes partenaires, ma famille, mes amis et un petit clin d’œil particulier à CTF Performance qui fait du super boulot sur nos voitures. Rendez-vous en 2021 pour une nouvelle édition de la course de côte de Saint-Pierre de Varengeville. Revenons tous plus fort, prenez soins de vous.

NR: Un énorme merci pour ton temps Thierry, et on se dit au plus vite pour être au départ de la belle course de côte de Saint-Pierre de Varengeville.

Interview réalisée par Yohann Lagnel.